Êtes-vous capable de nommer l’émission de télévision des années 70 à partir de ces paroles?

ENTERTAINMENT

Bambi Turner

7 Mini quiz

"Adieu ciel gris, bonjour ciel bleu. Il n’y a rien qui puisse me retenir, quand je te retiens."

Après avoir utilisé "Rock Around the Clock" comme générique pendant quelques années, "Happy Days" a ensuite utilisé cette chanson, avec son refrain "These days are ours". Diffusée de 1974 à 1984, la série présente Richie Cunningham, ses amis Ralph, Potsie et Fonzie - oh, et Scott Baio en Chachi.

Publicité

"La façon dont Glenn Miller jouait, des chansons qui ont fait le hit-parade. C’était le bon vieux temps."

De 1971 à 1979, "All in the Family" était l’une des émissions les plus aimées, mais aussi les plus controversées de la télévision. Les fans regardait Archie Bunker et sa femme, Édith, ouvrir chaque épisode assis au piano en chantant le générique de l’émission.

Publicité

"Voici l’histoire d’une charmante dame qui élevait trois charmantes filles."

"The Brady Bunch" raconte l'histoire d'une famille reconstituée heureuse (les Brady) dans les années 1970. La charmante Carol a rencontré un homme nommé Brady elle et lui élèvent leurs six enfants ensemble. Malgré les ballons de football reçus dans le nez et la disparition mystérieuse d’un chien au bout d’une saison ou deux, l’émission fut un énorme succès pop culturel, engendrant des spin-offs et des téléfilms pendant des décennies après sa diffusion.

Publicité

"Venez frapper à notre porte. Nous vous attendions."

"Three's Company" a bien marché de 1976 à 1984. Cette série divertissante raconte l'histoire de Jack Tripper, un homme forcé de prétendre qu’il était gay pour pouvoir vivre en paix avec deux colocataires platoniques. La série mettait en vedette feu John Ritter dans l’un de ses rôles les plus appréciés.

Publicité

"Qui peut faire tourner le monde avec son sourire? Qui peut prendre une journée sans rien et soudain faire en sorte que tout cela en vaille la peine?"

"The Mary Tyler Moore Show" était novateur, mettant en vedette une femme célibataire travaillant seule dans la grande ville. Bien que la série ait été à la fois divertissante et révolutionnaire, le spectateur moyen se souvient probablement essentiellement de la chanson du générique, qui se termine avec Mary jetant son chapeau dans les airs de façon jubilatoire.

Publicité

"On monte, vers l’East Side, dans un appartement de luxe dans le ciel."

Avec la sitcom "The Jeffersons" des années 70, les téléspectateurs ont pu voir Sherman Hemsley dans le rôle de George Jefferson, un nettoyeur à sec prospère qui a gagné assez d’argent pour déménager sa famille dans un appartement haut de gamme dans l’East Side.

Publicité

"Il était une fois trois petites filles qui allaient à l’école de police."

Le drame des années 70 "Charlie’s Angels" n’avait pas exactement de chanson générique, mais chaque épisode commençait avec un homme mystérieux nommé Charlie racontant aux téléspectateurs comment il avait rencontré ses anges. L’émission mettait en vedette trois détectives sexy et a inspiré un film de 2000 mettant en vedette Cameron Diaz, Drew Barrymore et Lucy Liu.

Publicité

"Garder la tête hors de l’eau, faites un signe de la main quand vous le pouvez."

J.J. et le reste de la famille Evans ont eu du mal à survivre dans les projets de Chicago. La famille a tenu malgré des "mises à pied temporaires" et à des abus subis par la jeune Janet Jackson.

Publicité

"Donnez-nous une chance, nous la saisirons. Lisez-nous n’importe quelle règle, on l’enfreindra. On va réaliser nos rêves, à notre façon."

Vous ne savez peut-être pas ce qu’est un schlimazel, mais vous reconnaissez probablement ces paroles de "Laverne & Shirley". Cette série sur deux filles célibataires qui vivent dans la ville et travaillent dans une brasserie a duré de 1976 à 1983. (Au fait, un schlimazel est une personne malchanceuse.)

Publicité

"Bébé, si jamais tu te demandais ce que j’étais devenu."

"Je vis à l’antenne à Cincinnati. Cincinnati WKRP." Cette sitcom des années 70 met en vedette une station de radio ennuyeuse qui passe au Top 40, embarquant Les Nessman, Venus Flytrap, Jennifer Marlowe et d’autres personnages classiques dans de nombreuses aventures.

Publicité

"Garde Manhattan, donne-moi cette campagne."

Dans "Les Arpents verts", un magnat new-yorkais et sa femme quittent la grande ville pour s’installer à la campagne — la femme étant moins entousiaste que son mari. Alors qu’Oliver et Lisa s’installent à Green Acres, ils sont obligés de s’adapter à la vie à la campagne, y compris un cochon étonnamment humain nommé Arnold Ziffel.

Publicité

"Maintenant, le monde ne bouge plus qu'au rythme d’un seul tambour. Ce qui pourrait être bon pour vous n’est peut-être pas bon pour certains."

Quand leur mère meurt, Arnold et Willis Jackson sont envoyés vivre avec le riche M. Drummond dans "Arnold et Willy". L’émission comprend de nombreuses leçons sur la vie, la différence de couleur de peau et l’enfance. Soyons honnêtes, on s’en souviendra sans doute mieux pour une certaine accroche, à savoir: "Whatchoo talkin'' bout, Willis?". ("Qu'est-ce que tu me racontes là, Willis?")

Publicité

"Venez écouter mon histoire sur un homme nommé Jed, un pauvre alpiniste, qui pouvait à peine nourrir sa famille."

Quand Jed Clampett trouve de l’or dans son propre jardin, lui et sa famille font leurs bagages et se rendent à Beverly Hills. Les téléspectateurs de cette sitcom des années 60 et 70 ont eu droit à des bouffonneries hilarantes alors que la famille Clampett luttait pour s’adapter à la vie dans la classe aisée.

Publicité

"Bonjour, tout le monde, voici une chanson que nous chantons. Allez, sois heureux."

Soyez honnête - avez-vous regardé "The Partridge Family" pour les grandes histoires, ou juste parce que vous craquiez pour David Cassidy ? Cette émission racontant l'histoire d’une famille qui forme un groupe itinérant et monte à bord d’un autobus psychédélique a duré quatre saisons, de 1970 à 1974.

Publicité

"Il y a une nouvelle fille en ville avec un nouveau style. Elle était juste de passage, mais si ça marche, elle va rester un moment."

Quand son mari meurt, Alice emballe toutes ses affaires et part à Hollywood. Lorsque sa voiture tombe en panne en Arizona, elle est obligée de travailler comme serveuse au Mel’s Diner. Cette comédie classique des années 70 a été diffusée de 1976 à 1985 et a utilisé la chanson "There's a New Girl in Town" pour son générique.

Publicité

"C’est leur chemin, la seule façon de savoir. Eh bien, c’est juste un peu plus que ce que la loi ne permet."

Créé en 1979, "Shérif, fais-moi peur" mettait en vedette deux bons vieux garçons. Bien que Bo et Luke Duke n’aient jamais voulu faire de mal à personne, cela ne les a pas empêchés de causer beaucoup d’éraflures et de démolir d’innombrables voitures avant la fin de l'émission en 1985.

Publicité

"Tu prends le bon, tu prends le mauvais, tu les prends tous les deux, et voilà…"

Un dérivé de "Arnold et Willy", "Drôle de vie" racontait l’histoire de Blair, Jo, Natalie et Tootie alors qu’elles naviguaient dans la vie d’un pensionnat. C’est Mme Garrett, interprétée par Charlotte Rae, qui enseignée aux filles et à leurs camarades de classe les réalités de la vie dans cette série télé bien-aimée.

Publicité

"C’est la vie, celle que tu as, alors vas-t’en. Ça y est, tiens-toi bien et rassure-toi, tu ne peux pas être sûr du tout."

La sitcom "Au fil des jours" raconte l'histoire d'une mère célibataire qui essaie d’élever deux adolescentes. L’émission, qui mettait en vedette Mackenzie Phillips et Valerie Bertinelli, était si populaire qu’elle a été relancée sur Netflix en 2017 avec une distribution entièrement latino.

Publicité

"Viens prendre le petit train qui roule sur les rails…"

Qui ne regarderait pas cette émission racontant l'histoire de trois belles jeunes femmes qui nagent nues dans le château d’eau local et d'un petit propriétaire d’hôtel qui dirigeait les lignes de train locales? Diffusé de 1963 à 1970, "Petticoat Junction" faisait partie d'un renouveau "rural" représenté également par des émissions telles que "Les Arpents verts" et "The Beverly Hillbillies".

Publicité

"Lancez-vous dans l’aventure, pensez à une nouvelle histoire d’amour."

"Montez à bord, on vous attend." Créée en 1977, "La croisière s’amuse" a séduit les spectateurs. La série ridicule comportait beaucoup de rires, de grandes vedettes invitées et une prémisse à la fois ringarde et amusante qui ont gardé les téléspectateurs fidèles à l'émission des années 70 jusqu’en 1987.

Publicité

"Eh bien, les noms ont tous changé depuis que tu as traîné, mais ces rêves sont restés et ils se sont retournés."

Lorsque Gabe Kotter retourne à l’école, il se voit confier la tâche difficile d’enseigner à un groupe d’enfants pour le moins peu ’enthousiastes, appelés les Sweathogs. John Travolta apparaît dans la série des années 70 dans le rôle de Vinnie Barbarino, leader des Sweathogs dans "Welcome Back, Kotter.".

Publicité

"Se battre pour vos droits, et le vieux rouge, blanc et bleu."

Les années 70 s’attaquent à ce personnage de superhéros classique avec Linda Carter dans le rôle de la Wonder Woman à peine vêtue. Dans cette série, une princesse amazonienne nommée Diana sauve un pilote tombé au combat. Avec son lasso doré à ses côtés, elle s’envole pour Washington, D.C., dans un avion invisible et utilise ses pouvoirs pour battre les méchants.

Publicité

"Lady Godiva était une cavalière de la liberté, elle se fichait de regarder le monde entier. Jeanne d’Arc avec le Seigneur pour la guider, c’était une sœur qui cuisinait vraiment."

"Maude" a été créée en 1972 et mettait en vedette Bea Arthur en tant que femme forte et franche vivant à New York. La chanson du générique de l’émission "And Then There's Maude" a tenté de capter son esprit audacieux en la comparant à Jeanne d’Arc, Lady Godiva et Betsy Ross.

Publicité

"Je suis tellement content que nous ayons eu ce temps ensemble, juste pour rire ou chanter une chanson."

"The Carol Burnett Show" était une émission de sketchs comiques très appréciée diffusée de 1967 à 1978. Bien qu’il n’y avait pas vraiment de générique d’ouverture, Burnett terminait chaque épisode en chantant " Je suis si heureuse que nous ayons passé ce temps ensemble ", une chanson écrite par son mari.

Publicité

"Marshall, Will et Holly, lors d’une expédition de routine, ont rencontré le plus grand tremblement de terre de leur histoire."

Sur les ondes de 1974 à 1977, "Le Monde (presque) perdu" était une série de science-fiction aventureuse racontant l'histoire d'une famille renvoyée dans le temps à l’âge des dinosaures. Les fans ont eu un cadeau nostalgique quand la série a inspiré un film majeur de 2009 mettant en vedette Will Ferrell.

Publicité

"Hé, là où tu vas? Tu ne sais pas exactement. Qui a dit que tu devais appeler chez toi?"

Diffusé 1979 à 1981, "B.J. et l’ours" raconte l'histoire d'un grand routier nommé B.J. McKay qui prend un partenaire sur la route. Son partenaire ? Un chimpanzé. Il s’appelle Bear. Ouais, ce n’est probablement pas surprenant que l'émission n’ait duré que trois saisons.

Publicité

"Il est temps de se maquiller. Il est temps de s'habiller correctement. Il est temps de lever le rideau…"

Il est difficile de croire combien de temps les Muppets ont fait le bonheur des téléspectateurs. La série "The Muppet Show" des années 70 a été créée en 1976 et s’est répandue dans les années 80, avec des stars comme Kermit et Miss Piggy interviewant une série de stars, en direct et en marionnette.

Publicité

"Hé les gars! Nous allons l’allumer. Nous allons vous apporter le pouvoir."

"The Electric Company" était le spectacle amusant et éducatif pour les enfants qui n’étaient plus intéressés par Big Bird et le gang sur "Sesame Street". Cette comédie de sketch des années 70 a été conçue pour divertir et éduquer les enfants, leur apprenant tout, de la lecture à la grammaire, en passant par les aptitudes sociales et plus encore.

Publicité

"Je suis un peu country, et je suis un peu rock and roll. Je suis un peu Memphis et Nashville, avec un peu de Motown dans mon âme."

Après que la famille Osmond a connu un grand succès dans les années 60, les frères et sœurs Donny et Marie ont organisé leur propre série de variétés de 1976 à 1979. En plus du générique d’ouverture country/rock, le duo a chantait, dansait et jouait des sketchs comiques.

Publicité

"Plus vrai que le rouge, le blanc et le bleu… C’est moi et toi."

Bien qu’on se souvienne surtout aujourd’hui du spectacle qui a inspiré "Happy Days", "Love, American Style" était un énorme succès en soi dans les années' 70. Cette série présentait un mélange de comédie et de drame, avec une distribution de personnages en constante évolution et un générique interprété par les Cowsills durant la première saison.

Publicité

"La voir tirer son oreille, nous la verrons disparaître."

Archie Comics divertit les fans depuis des décennies, et le personnage de Sabrina Spellman a été présenté à la série en 1962. L’adolescente sorcière a obtenu sa propre série d’animation en 1971, qui s’est déroulée pendant quatre saisons et a inspiré quelques spins offs.

Publicité

"Amis pour toujours, demandez à n’importe qui dans cette ville. Quand vous êtes en train de vous battre, que vous avez besoin d’un peu de muscle, je serai là à vos côtés."

"The Good Guys" n’a été diffusé que de 1968 à 1970, mais cette émission est mémorable pour deux raisons principales: premièrement, pour son générique purement pop avec de douces paroles d’amitié; et deuxièmement, pour le fait qu’elle mette en vedette Bob Denver.

Publicité

"Mesdames et Messieurs, l’histoire que vous allez voir est vraie. Seuls les noms ont été changés pour protéger les innocents."

Bien qu’il ne s’agisse pas exactement d’un générique, "Dragnet" avait une chanson d’ouverture très mémorable. Après une sonnerie d’un téléphone, les téléspectateurs étaient informés sur un ton sombre que l’histoire à venir était vraie. Ce classique met en vedette le sergent Joe Friday — il cherche juste les faits, madame.

Publicité

"Tout le monde crie! Allez, chantez!"

"Le Croque-monstres Show" était une spin-off de "Sabrina l'apprentie sorcière", qui était elle-même une spin-off de "The Archies." Cette série très stupide se concentre sur une bande de monstres animés vivant dans une pension de famille et jouant de la musique pendant leur temps libre.

Publicité

"Balayant les nuages, je me rends là où l’air est doux."

Pousse-toi, Elmo! Lorsque "Sesame Street" a été créé en 1969, il mettait en scène une troupe beaucoup plus restreinte de marionnettes jouant des sketchs et des chansons. À l’époque, Oscar le Grincheux et Big Bird étaient les seuls habitués. Le spectacle s’est depuis élargi, avec de nouveaux amis comme Abby Cadabby et le comte se joignant à l’équipe.

Publicité

Découvrir plus de quiz

Image: subjug/E+/Getty Images

A propos de ce quiz

Rappelez-vous l’histoire d’un homme nommé Jed, un appartement de luxe dans le ciel, ou qui s’est assis près du piano pour chanter "Those Were the Days"? Savez-vous quelle série a commencé avec un "Schlemiel, Schlimazel", un peu de country, ou un coup à notre porte? Répondez à notre quiz pour tester votre QI des génériques d'émissions télévisée des années 70!

Quand on pense que le paysage musical des années 70 était dominé par le disco et les auteurs-compositeurs-interprètes folkloriques, il est facile d’oublier que la décennie a aussi produit des dizaines de chansons accrocheuses pour les génériques d'émissions télévisées. Comme les téléspectateurs les écoutaient semaine après semaine, ces chansons se sont ancrées dans la mémoire des fans. Alors que vous ne vous souvenez probablement pas de chaque épisode de "The Brady Bunch", il vous suffit des quelques premières notes de la chanson de son générique pour savoir que c'est cette série qui commence; vous ne vous souvenez peut–être pas du nom du patron de Mary ou où elle travaille, mais vous savez probablement immédiatement "qui peut transformer le monde avec son sourire"!

Et si on enlevait la musique et qu’on vous donnait juste les paroles? Êtes-vous un tel expert de la télévision des années 70 que vous pouvez identifier la série à partir des seules paroles de la chanson du générique? Répondez à notre quiz pour le savoir!

À propos de HowStuffWorks Play

Qu'est-ce qu'un indice d'octane? Et comment utilisez-vous un nom propre? Heureusement pour vous, HowStuffWorks Play est là pour vous aider. Notre site web récompensé offre des explications fiables et faciles à comprendre sur le fonctionnement du monde. Qu'il s'agisse de quiz amusants qui font le bonheur de votre journée, de photographies ou de listes fascinantes, HowStuffWorks Play a quelque chose à offrir à tout le monde. Parfois, nous expliquons comment les choses fonctionnent, d’autres fois, nous vous posons la question, mais dans tous les cas, nous sommes toujours en train d'explorer au nom de l’amusement! Parce que l'apprentissage est amusant, restez avec nous!